Présenter votre projet à la perfection : l’empathie, ingrédient clé

Vous êtes-vous déjà demandé s'il existait une recette pour faire une présentation parfaite? Bien qu'il n'y ait pas d'approche universelle, l'idée d'empathie est très souvent négligée par les développeurs de projets, alors que prendre en compte précisément ce que recherche la personne à qui vous proposez votre projet est la première étape vers le succès.

Lorsque vous présentez votre projet, votre but ne doit pas être de chercher à convaincre quelqu’un que votre produit est le meilleur, le plus génial et le plus cool qui soit. Premièrement, c’est une affirmation qui est bien trop subjective et carrément impossible à faire avec certitude. Deuxièmement, ça n'impressionne personne.

L’objectif de votre présentation devrait être d’aider l’autre personne à comprendre ce que vous créez et en quoi votre création représente une occasion pour elle à saisir. Présenter s’avère un exercice frustrant pour nombre de créateurs parce qu’ils ne réalisent pas – ou n’acceptent pas – que c’est un intense exercice d’empathie. À qui présentez-vous votre projet? Qu’est-ce qui est le plus important pour cette personne? Quelles sont ses motivations économiques et commerciales? Comment votre projet cadre-t-il dans son portefeuille? Et ainsi de suite…

Une présentation n’est en rien la preuve cosmique à l’univers que ce que vous faites est digne. Détrompez-vous!

Chaque partenaire potentiel cherche quelque chose de différent, et c’est votre présentation qu’utilise ce partenaire pour faire ce premier filtrage au terme duquel ce sera oui ou non pour lui et, donc, pour vous. Un éditeur de jeux pour téléphones mobiles cherche à obtenir de bons chiffres de rétention pour ses pré-lancements. Un organisme subventionnant les arts s’attarde à la puissance de votre expression. Un fonds de capital-risque cherche à soutenir des entrepreneurs dans l’âme qui ont le cran de bâtir la prochaine entreprise milliardaire.

Faites vos recherches avant de monter sur scène ou de pourchasser des éditeurs. Comprenez quand les éditeurs aiment investir ou à quelle étape se trouvent les différents investisseurs. Jetez un œil sur leurs portefeuilles, utilisez SteamSpy pour effectuer des recherches de genres/tags et constituez un chiffrier dans lequel vous suivrez le tout!

La présentation d’éclat

Prenons le scénario suivant : vous présentez votre projet de jeu vidéo en situation d’«éclat», c’est-à-dire que avez un premier rendez-vous (en face à face ou sur Zoom) avec un éditeur et que vous présentez votre jeu pour la première fois ou encore lorsque vous avez l’occasion de monter sur scène pour participer à un concours de présentations.

La présentation initiale est le point de départ pour présenter votre projet, et il est plus important que jamais de partir du bon pied. Il ne s’agit pas de présenter la conception du jeu dans un document détaillé ou encore un scénario de 50 pages. L’essentiel est de livrer votre présentation en direct et d’aller au-delà de vos diapositives. Celles-ci doivent donc être de nature très visuelle, car elles servent principalement à appuyer ce que vous affirmez. Un minimum de texte, s’il vous plaît, car personne n’a envie de lire des diapos chargées de texte tout en essayant d’écouter ce que vous avez à dire.

Chaque occasion qui vous est offerte de vendre votre projet est une occasion que vous ne voudrez pas gaspiller. Voici donc une « recette » qui vous aidera à mieux structurer votre information afin que les autres puissent comprendre clairement ce que vous faites et que c’est une occasion qu’ils ont tout intérêt à saisir.

La recette pour présenter votre projet avec éclat

Bien que cette recette n’ait pas obtenu la sanction officielle d’une quelconque fédération compétente en la matière, elle vous servira bien dans la plupart des situations où vous devrez présenter votre projet avec éclat. L’ordre dans lequel vous présenterez vos diapositives n’est pas aussi important que de vous assurer de couvrir l’ensemble des différents éléments. Cette recette est optimisée pour les jeux de premier choix – toutes plateformes confondues – dont le concepteur recherche un financement par projet auprès d’éditeurs, d’investisseurs exigeant des redevances, de plateformes et d’autres sources de financement de projets.

Idéalement, votre présentation comptera dix diapositives et vous serez en mesure de la livrer en l’espace d’environ cinq minutes. Voici ces dix diapositives :

  1. Concepts visuels et logos exceptionnels
  2. Aperçu du jeu
  3. Vidéoclip
  4. Arguments clés de vente (ACV)
  5. Gain de terrain
  6. Modèle commercial + analyse de la concurrence
  7. Calendrier de production
  8. Équipe, pedigree, prix
  9. « La » demande
  10. Coordonnées et pseudos de médias sociaux

Les détails de la recette

Maintenant, examinons plus en détail l’objectif principal de chacune de ces diapositives.

Diapo 1 : Concepts visuels et logos à couper le souffle

Objectif : Capter l’attention du public dès le premier instant

Prenez votre plus belle pièce d’art conceptuel, la plus belle image de votre personnage clé ou votre capture d’écran la plus parlante et faites-en la couverture de votre diaporama de présentation. Ainsi, vous pourrez plus facilement attirer l’attention de votre public et asseoir la notoriété de votre marque dès le début. Incluez aussi le logo de votre jeu (en plus grand) et le logo de votre studio (en plus petit).

Diapo 2 : Aperçu du jeu

Objectif : Articuler l’essence même du jeu, de manière succincte

C’est ici que vous expliquez brièvement à votre public le but du jeu et sa jouabilité. Si le jeu est très axé sur la narration, il faut alors mettre son monde et son histoire en contexte. Si le jeu est très axé sur les systèmes, expliquez-en alors les mécanismes de base. Ne perdez pas de temps à expliquer pendant 20 minutes les mécanismes des combos ou l’histoire derrière chaque personnage non joueur. Être succinct, voilà la clé.

Diapo 3 : Vidéoclip

Objectif : Montrer à quel point le jeu est cool et qu’il est (quasiment) réel

Cette vidéo ne devrait pas durer plus d’une trentaine de secondes (si elle est plus longue, assurez-vous simplement de limiter la durée totale de la présentation à environ 5 minutes). Il peut s’agir d’une bande-annonce, d’une séquence brute du jeu ou même d’une simulation du jeu si le projet n’en est qu’à ses balbutiements. Il est à noter que, si vous faites votre présentation sur Zoom, vous devrez vous assurer de diffuser une vidéo de bonne qualité, sans quoi il vous est conseillé d’envoyer un lien vers la vidéo à l’avance.

Diapo 4 : Arguments clés de vente (ACV)

Objectif : Démontrer de façon convaincante que votre jeu compte des éléments dont l’unicité et l’innovation sont incontestables

Quels sont les véritables arguments clés de vente de votre jeu? Qu’est-ce qui différencie votre jeu des jeux du même genre de la concurrence? Il n’y a pas lieu ici de se contenter d’énoncés génériques du genre « amusant à jouer », « de style indépendant » ou « plus de 20 niveaux » [de jeu].

Diapo 5 : Gain de terrain

Objectif : Démontrer que d’autres pensent que le jeu est cool et remarquable

La façon dont vous vous prenez pour gagner du terrain dépend du stade de développement du projet... Votre bande-annonce a-t-elle été vue des millions de fois? Avez-vous déjà déployé un programme bêta fermé auprès de milliers de joueurs? Avez-vous déjà obtenu une couverture de presse ou des nominations à un festival? Votre dissonance ludo-narrative est-elle ultra active? Il est difficile de nier ce type de validation sociale ou externe du jeu.

Diapo 6 : Modèle commercial + analyse de la concurrence 

Objectif : Démontrer qu’il existe un marché pour votre jeu

À ce stade-ci, vous devez notamment préciser comment vous comptez vous y prendre pour fixer le prix de votre jeu et comment vous comptez le monétiser (et préciser les plateformes de monétisation que vous utiliserez). En ce qui concerne la concurrence, choisissez 3 ou 4 jeux du même genre ou style qui ont remporté du succès et faites des recherches sur leurs ventes (par exemple, via SteamSpy, ou lisez cet article plus détaillé sur l’analyse de marché, en anglais). Idéalement, choisissez des jeux qui sont sortis au cours des 12 derniers mois et, de grâce, évitez Limbo and Braid! Montrez l’éventail des succès possibles pour les jeux du même genre ou style que le vôtre. Le résultat attendu doit être bien supérieur au seuil de rentabilité!

Diapo 7 : Calendrier de production

Objectif : Démontrer l’état actuel du jeu et le travail qu’il reste à faire jusqu’au lancement

Établissez un calendrier en temps réel et marquez les dates clés de production (alpha, bêta, lancement, contenu téléchargeable) ainsi que tout événement clé, ou vitrine. Faites-en votre calendrier « idéal », en partant du principe que vous disposez du budget dont vous avez besoin (puisque c’est ce qu’un partenaire achète dans le fond).

Diapo 8 : Équipe, pedigree, prix

Objectif : Convaincre que votre équipe est celle capable de faire de ce jeu formidable une réalité

Vous n’avez pas besoin de donner tous les détails sur tous les membres de l’équipe. Présentez l’équipe et faites mention des rôles clés. Montrez des logos de succès passés ou de grands projets, de prix prestigieux et ainsi de suite. Si vous avez des partenaires de production de renom, incluez leurs logos dans votre présentation.

Diapo 9 : « La » demande

Objectif : Demander clairement ce dont vous avez besoin de l’éditeur ou de l’investisseur 

Oui, vous devez préciser un montant de financement. Indiquez le budget total et le montant que vous avez déjà amassé. Aussi, mentionnez rapidement où les nouveaux fonds seront alloués et précisez les attentes concernant les rôles et les fonctions (relations publiques, bande-annonce, localisation, assurance qualité, portage, etc.). Enfin, mentionnez l’aide apportée en matière d’expertise relative à un produit ou à un genre ou même l’accès à certaines plateformes ou zones géographiques. L’éditeur ou l’investisseur n’est pas une banque… vous devez donc développer un partenariat plus tissé-serré axé sur le succès du jeu qui va au-delà d’une simple signature de chèque.

Diapo 10 : Coordonnées et pseudos de médias sociaux

Objectif : Terminer sur une note forte

C’est votre dernière diapositive, votre diapositive de conclusion... Songez de nouveau à inclure vos meilleures illustrations et logos. Et affichez vos coordonnées et vos pseudos de médias sociaux à l’écran. C’est particulièrement pratique d’avoir ces infos en toile de fond à laisser à l’écran pendant toute séance de questions-réponses.

 

Calendrier et livraison

Votre objectif est simple ; réussir à présenter les dix diapositives ci-dessus en cinq minutes. Si vous n’y parvenez pas, c’est que vous présentez trop d'informations. L’objectif de ce type de présentation initiale n’est pas de conclure un marché sur place; c’est plutôt de fournir toute l’information essentielle qui saura accrocher le partenaire et le mener à l’étape suivante. Si vous assistez à une réunion de type Meet-to-Match de 30 minutes, vous voudrez alors livrer la présentation en cinq minutes, puis passer aux questions et à la discussion. Si vous faites votre présentation dans le cadre d’un événement comme la conférence GDC Pitch, vous aurez de toute façon une limite de temps stricte à respecter.

Aussi, pratiquez beaucoup. Beaucoup, beaucoup…

Méta-éléments de présentation

Il y a toutes sortes d’autres éléments qui peuvent influencer votre présentation, surtout lorsque les présentations livrées en ligne se multiplient. Vous pouvez vous attendre à ce que votre profil LinkedIn soit consulté, tout comme votre page Twitter, le site Web de votre studio, la future page Steam de votre jeu, etc. Si un de ces éléments est périmé ou inactif, ou si votre photo de profil présente votre chien ou votre personne en plein état d’ivresse, vous risquez de déclencher des signaux d’alarme auprès de potentiels partenaires. Alors, gardez en tête que votre présence en ligne est extrêmement importante.

La présentation parfaite

La présentation initiale de votre projet est l’un des styles de présentation les plus importants et les plus fréquents que vous devrez perfectionner chaque fois que vous partirez à la recherche des bons partenaires pour vous accompagner sur le chemin de la réussite. Si tout se passe bien, éditeurs, plateformes et investisseurs se rendront compte que votre jeu est une occasion en or pour eux.


Jason Della Rocca
Jason Della Rocca
Jason Della Rocca est un entrepreneur de l’industrie des jeux, un conseiller en matière de financement et un expert des grappes. En sa qualité de cofondateur d’Executions Labs, il a investi précocement dans plus d’une vingtaine de studios de jeux indépendants en Amérique du Nord et en Europe. De 2000 à 2009, il a agi à titre de directeur général de l’International Game Developers Association (IGDA). Jason est un expert de l’industrie des jeux qui est très en demande, et il a été conférencier à des congrès et des universités partout dans le monde.
En savoir plus